Il est possible décharger gratuitement une version réduite du livre en format PDF.
décharger

PREFACE DE
L’AUTEUR


La présente Edition intégrée du texte Traité sur l’Hexagramme est un perfectionnement et un élargissement de la première édition publiée en 1990, suite au résultat d’un examen et d’une recherche qui se sont prolongés durant vingt ans, c’est l’accomplissement du système fonctionnel intégral, de l’application professionnelle au sens strict, à l’application populaire au sens large. Il s’agit d’un système praticable au-delà de n’importe quelle tendance et école particulière, qui peut s’adapter aussi bien aux exigences évolutives des musiques contemporaine et d’avant-garde, que satisfaire la nécessité de divulgation, promotion et développement des musiques classique et populaire. Il se présente comme une élaboration ayant pour objectif le contact universel et la progression commune de la culture musicale dans le troisième millénaire de l’humanité.

Le Traité sur l’Hexagramme propose une réforme de la notation musicale, basée sur la théorie et les conquêtes de la notation du pentagramme, dont il représente une évolution, non une création ex novo. Le musicien n’aura pas besoin de repartir à zéro dans l’étude; il sera suffisant qu’il comprenne la formule logique et la règle unitaire du système de 1’Hexagramme pour obtenir la clé de voûte de la notation entière.

Le Traité sur l’Hexagramme représente également l’intégration et le complément réciproque entre la culture occidentale et orientale, en résonance avec les tendances actuelles. Dans leur rencontre, les deux cultures peuvent trouver de nouvelles inspirations et se stimuler réciproquement, à la recherche d’une civilisation commune et d’un progrès collectif.

L’auteur espère éveiller parmi les amis de la communauté musicale internationale, auxquels il s’adresse, la discussion critique, la mise en pratique et l’apport de contributions à la notation musicale du système de l’Hexagramme.


LE PLAN DE REFORME
DE LA NOTATION MUSICALE DANS
LE “TRAITE SUR L’HEXAGRAMME”
ELEMENTS STRUCTURELS
ACADEMIQUES ET CONNOTATIONS
D’APPLICATION THEORIQUES


La Notation de l’hexagramme est le fruit de l’évolution rationnelle et du développement compréhensif de la Notation du pentagramme. C’est le système appliqué d’une fonction polyvalente et d’une versatilité adaptable, il est composé de vingt illustrations de notation et de deux structures théoriques de l’application spécifique, en plus du système d’utilisation de la généralisation de la “Notation du solfège de la tonique Do/La”. C’est un système de l’unité des opposés, son application a une seule et unique règle ainsi qu’une seule formule logique, il peut se déployer du microcosme au macrocosme, de l’intérieur vers l’extérieur, recommençant toujours le cercle en cycle continu, il peut varier à l’infini sans s’éloigner du principe, c’est aussi un système expressif exact et efficace pour la modernisation de l’idéographie musicale qui intègre la forme, la mathématique et la philosophie.

La Notation de l’hexagramme hérite entièrement les conquêtes théoriques et artistiques de la Notation di pentagramme, elle en préserve pleinement la connaissance traditionnelle et en conserve les usages applicatifs. Ses fonctions sont: traverser la logique du développement théorique musicale; unifier et simplifier le mode d’écriture et la lecture des notes; élargir et compléter l’ambitus de notation; réduire ou éliminer l’usage des lignes supplémentaires; fixer la “Clé de Do-central” (la “Clé de contralto” et la “Clé de ténor”); corriger la notation de l’inversion et de la modification; résoudre et permettre de passer outre les contradictions et impressions erronées du rapport entre les éléments verticaux et horizontaux dans la partition, entre lecture et écoute, d’atteindre l’unification réciproque fondée sur la logique formelle et mathématique; simplifier la page de la partition. Donc la notation en résulte hautement rationnalisée et standardisée, plus pratique à l’usage, d’efficacité majeure et précise. Elle se prête également à un usage de généralisation et de computérisation, compte-tenu de sa manière et de sa méthode, directes et efficaces, en outre la création de la notation des registres au-delà de l’usage praticable et des catégories particulières de la fréquence de l’imaginaire, ouvrant une vaste perspective pour un usage scientifique et pour la modernisation de la technique musicale. Elle possède la fonction et le sens de l’héritage du passé et de l’inspiration du futur, ainsi même que de l’avant-garde.


*Auteur Wu Dao-Gong: Wu Daogong, professeur de violon et de violon chinois traditionnel, compositeur, diplômé et ensuite concertiste auprès de l’Académie de musique d’An-hui, réside depuis 1983 à Rome, où il a poursuivi ses études de perfectionnement et de spécialisation avec le grand violiniste, Maestro Arrigo Pelliccia de l’Académie Nationale «Santa Cecilia» et approfondi l’aspect idéographique de la notation musicale. La réalisation du modèle innovateur est le résultat d’une heureuse rencontre entre les éléments de la tradition et de la rationalité propres à la culture musicale occidentale et certains thèmes originaires de la civilisation chinoise, en faisant fonction de catalyseur et en respectant la structure fondamentale de la notation musicale répandue dans le monde.