page 5 of 36
aide   copie   index   debut


INTRODUCTION





   Au cours des cinq derniers siècles, la Notation musicale du pentagramme, en tant qu'idéographie musicale représentative, a été couramment utilisée en Europe et développée dans le monde entier, en apportant une contribution importante à la culture musicale universelle. Aujourd'hui, la Notation du pentagramme est, pour des raisons d'évolution historique et à cause de ses limites intrinsèques et problèmes actuels, liée à des règles précises et présente certaines diffïcultés, une distance est donc en train de se créer entre la Notation du pentagramme d'une part, et la nécessité de progresser dans le développement musical de l'autre. Les musiciens plus sensibles sont déjà conscients de ce problème et ils ont attiré l'attention sur cette tendance, en souhaitant et en recherchant une nouvelle ouverture.
   Au cours des deux siècles derniers, de nombreuses propositions de réforme de la notation musicale linéaire ont été proposées, de la portée à une ligne à celle sur seize lignes, dont plus de 30 à six lignes. Elles ont cependant toutes négligé un principe fondamental: si elle aspire au dépassement total du passé, il est nécessaire d'en récupérer l'héritage complet. En outre, la tendance générale a été de se concentrer sur le renouvellement de la forme, en négligeant la recherche de la logique et de la mathématique.
   Dans l'histoire de la musique, les six lignes horizontales ont déjà été utilisées pour l'ancienne "Tablature" européenne.
    Dans 1'Yi Jing*, "hexa" est le "chiffre" de la logique déductive-philosophique et de la signification profonde contenues dans les diagrammes divinatoires. C'est-à-dire qu'il s'agit de la logique formelle et de la logique mathématique, qui ont fait l'objet d'intéressantes réflexions et de recherches importantes.
   Dans le courant de l'évolution de la civilisation humaine, chaque chose concourt au bien de l'autre.
   La Notation musicale de l'hexagramme est née en réponse aux problèmes exposés dans l'avant-propos et elle s'inspire de ce qui a été dit ci-dessus. Elle représente le recouvrement total de l'héritage de la Notation du pentagramme et son évolution complète, qui passe par la logique de son développement théorique, préserve les connaissances traditionnelles et les habitudes appliquées de la notation, élimine ses difficultés actuelles et ses limites, unifie et normalise au maximum ses formes et ses règles, en permettant à l'idéographie musicale de se déployer avec une grande précision jointe à une certaine versatilité et, en même temps, d'atteindre une simplicité et une efficacité parfaites. L'apparition de la Notation de l'hexagramme, pourra donc répondre aux exigences théoriques et technico-musicales les plus avancées d'aujourd'hui et donner une nouvelle vigueur au développement musical.



* Yi Jing: I Ching — Le livre des mutations, un célebre texte canonique philosophique de la Chine ancienne. Il résume et explique la forme de toute chose par l'alternance du Yin (principe négatif dans la nature) et du Yang (principe positif dans la nature); il analyse et démontre le mouvement de toute chose par les mutations du symbole (la figure formelle) et du nombre (le chiffre mathématique). Sa modalité déductive et son système de pensée philosophique amènent la fonction essentielle de guide illuminateur pour la formation de la théorie de l'Hexagramme. Par exemple: le concept de totalité, le concept temporel-rythmique, le concept de la versatilité et le concept de l'unité des opposés; la pensée systématique, l'idée de la gradualité et l'idée du cycle périodique; la théorie du centre, la figure symétrique, le principe d'équilibre, le principe d'ambiguïté et le principe du complément réciproque etc.

page 5 of 36